choisir le sport de ses enfants

8 critères essentiels pour bien choisir le sport de ses enfants de NOTRE point de vue à nous!

Le casse-tête des activités. Qu’il s’agisse de sport, de musique, de langue ou n’importe quoi d’autre d’ailleurs, chaque semaine il faut accompagner notre chère tête blonde quelque part. Au-delà de l’intérêt que peut y trouver notre enfant, des critères bien plus importants entrent en compte dans le choix de son activité. Si, vraiment plus importants ! Et cela va impacter toute l’année entière. Pour ne pas vous tromper, voici les critères essentiels pour bien choisir :

1) La proximité avec un centre commercial ou un parc

Il y a les mamans qui attendent bien sagement pendant une heure que son enfant pratique son activité. Si vous êtes dans ce cas, passez directement au critère n°2. Sinon, choisissez en fonction de l’emplacement géographique : à côté d’un centre commercial vous assure un moment shopping hebdomadaire, si vous avez un enfant en bas âge, optez pour une activité proche d’un parc pour balader et occuper le cadet.

2) L’horaire

Lundi soir 19h, ça va vous faire rentrer à 20h15 minimum ! Et va falloir enchainer la douche rapido et le repas pour espérer un coucher vers 21h. Ça commence à faire tard quand y a école le lendemain. Pour les étourdis y a école le mardi, je confirme. Cet horaire est le meilleur moyen pour crever votre enfant qui va se traîner sa fatigue toute la semaine. Alors que le mardi à 17h, ça permet de quitter le boulot plus tôt une fois par semaine sûr et certain. Et quand y a pas sport, inutile de le dire. Barrez-vous à 16h45 quand même, laissez l’enfant à la garderie du soir et foncez chez le coiffeur, la manucure ou une copine.

3) L’environnement visuel

On n’y pense pas assez, mais selon le sport choisi par l’enfant, y a moyen de bien se rincer l’œil pendant une heure. A condition d’orienter ses choix habilement. Prenez le cyclisme. Si vous emmenez votre enfant à un cours de vélo, vous allez mater des mecs tout maigres, sans pec’, épilés des jambes. Alors que si vous choisissez la natation, ce sont des clones de Camille Lacourt qui vont défiler devant vous, dans des maillots moulants à souhait. Vous voyez la différence ?

4) La possibilité de faire du sport en même temps

Pourquoi ne pas en profiter pour faire d’une pierre deux coups. Par exemple, si vous choisissez d’initier votre enfant à la zumba, certains cours se déroulent dans une salle de sport. Pendant ce temps vous pouvez vous faire votre séance de cardio-training. Ça s’appelle optimiser son temps !

5) Y a-t-il des enfants des copines mamans ?

L’idéal c’est d’avoir la fille/le fils d’une copine qui pratique la même activité que votre enfant. Comme ça l’une de vous emmène les gosses et l’autre les ramène. Ça économise un trajet, c’est du temps, c’est précieux.

6) Le prix

Comme c’est encore vous qui allongez la thune, vous avez un droit de regard. Entre le poney à 50€/mois et l’éveil à la danse à 37€/an, c’est pas le même budget loin s’en faut. Et n’oubliez pas de compter les équipements : kimono et ceinture pour le judo, raquette et basket pour le tennis, maillot et bonnet pour la natation synchronisée. Oui, ça ne s’arrête jamais. C’est pour ça que son livret A ne se remplit pas beaucoup…

7) La 4G or not ?

Si vous n’avez pas bien suivi les conseils précédents et que vous êtes obligés de rester à attendre au moins une heure, assurez-vous qu’il y a du réseau. Comme ça vous pouvez traîner sur les réseaux sociaux, surfer sur internet, téléphoner…

8) Présence d’un espace « salon »

Pas de réseau, pas de co-voiturage, pas de copine, pas de boutique. Bon, là il ne vous reste plus qu’à trouver un fauteuil, une chaise ou un canapé et de vous asseoir avec un bon livre ou un magazine. Sport pour les petits, lecture pour les grands !

 

0 réponses

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *