Votre enfant se rangera-t-il du côté du dominant ou ira-t-il aider le plus faible?

Une étude vient de montrer que la notion de justice, d’équité et d’égalité varie selon l’âge de l’enfant.

C’est à Lyon que s’est déroulé une expérience originale permettant d’observer comment les enfants agissent face à un des leurs qu’ils reconnaissant comme un leader. Vont-ils le rallier et chercher à lui plaire ou au contraire le défier et jouer les Robins des bois ? Pour le savoir, les chercheurs de l’Institut des sciences cognitives Marc Jeannerod, des universités de Lausanne et de Neuchâtelz ont proposé à 173 enfants de regarder une petite pièce de théâtre animée avec des marionnettes. L’une d’elle passait son temps à imposer sa volonté et ses choix de jeu à l’autre. A la fin, les chercheurs ont donné aux spectateurs en herbe 2 morceaux de chocolat, un gros et petit, afin qu’ils en donnent un à chacune des marionnettes. Allaient-ils privilégier le chef ou aider le plus faible ?

Surprise ! A 3 et 4 ans la plupart des enfants choisissent d’offrir le plus gros morceau à la marionnette qui est le chef. En revanche, à partir de 5 ans, leurs choix commencent à s’équilibrer et une partie offre le gros morceau au leader tandis qu’une autre l’offre à la marionnette dominée. Mais à partir de 8 ans, les enfants vont dans leur très grande majorité donner le plus gros carré chocolaté au plus faible, ne laissant au dominé que le plus petit. Ainsi, les plus petits vont avoir tendance à se rallier au chef tandis que les plus grands n’hésiteront pas à soutenir les dominés.

« Le paradigme de Robin des bois »

Une deuxième expérience menée par l’équipe de scientifiques confirme cette tendance. Cette fois, 132 enfants ont regardé une pièce mettant en scène 3 personnages, un chef avec ses deux adjoints, jouant au parc. A la fin de la pièce, le chef et un de ses adjoints reçoivent chacun 3 pièces. Alors que le deuxième adjoint ne reçoit qu’une seule pièce ! Les chercheurs demandaient alors aux enfants de prendre une pièce à l’un des deux plus riches (le chef ou son adjoint avec 3 pièces) pour la donner à l’adjoint le plus pauvre. Les 3-4 ans vont préférer alléger la bourse de l’adjoint et préserver celle du leader, tandis que vers 8 ans, les enfants vont piocher directement dans la poche du chef pour compenser l’injustice et redistribuer la pièce à l’adjoint lésé.

Ainsi, les plus petits vont avoir tendance à se ranger du côté du plus fort, puis, en grandissant, à protéger le plus faible. Les chercheurs expliquent cette évolution du comportement par le fait que les plus petits seraient plus dépendants des figures d’autorité parentale et donc plus enclin à suivre le chef sans se poser de question. En grandissant, ils complexifient leur expérience sociale et rentrent en contact avec de nombreux acteurs, adultes et enfants. Or, plus ils ont de partenaires de jeu, plus ils ont besoin de règles égalitaires, d’où leur sensibilité à l’égalité.

C’est dingue non?! Reste à savoir pourquoi certains perdent cette sensibilité en devenant adulte…

0 réponses

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *